Un premier pas pour "mieux respirer"



Respire, ça ira mieux !

"Respire ! ça ira mieux !" Ce conseil qui veut aider et en même temps on fait comment ?

Agir sur la respiration pour chercher un mieux-être, une détente, un confort, c'est une bonne idée et en même temps, selon la façon de faire, cela peut se révéler inefficace. Par exemple, certaines personnes ont tendance à prendre une grande inspiration et plutôt thoracique. À ce moment là, il y a bien une modification des mouvements de la respiration, mais, le résultat, s'il est perceptible, ne correspond peut-être pas à celui attendu. D'ailleurs, nous pourrions faire à peu près la même chose face à un danger immédiat qui correspond plutôt à une situation de stress.

Dans certains autres cas, cette inspiration prise dans la recherche d'une amélioration, paraît insuffisante, réduite, et souvent un blocage peut être ressenti au niveau du sternum ramenant à une sensation d'oppression. Cela peut conduire à un sentiment d'échec, de frustration et le résultat obtenu va à l'opposé de celui attendu.

Et du coup, on fait comment ?

Voici la proposition d'un exercice qui peut être un premier pas vers l'utilisation de la respiration pour modifier l'état physique ou psychique ressenti du moment :

  • Selon votre position, prenez le temps de repérer comment le corps se pose sur le sol (au niveau des pieds), le siège (cuisses et dos) ou autre, prenez conscience des appuis du corps.
  • Observez simplement les mouvements de la respiration, tels qu'ils sont, sans modifier quoique ce soit, pendant environ 4 à 6 respirations.
  • Ensuite, agissez uniquement sur l'inspiration. Soufflez pendant 3 à 5 secondes, attendez environ une seconde, laissez l'inspiration se faire sans effort.
  • Renouvelez sur plusieurs respirations : il n'y a pas un nombre de respiration idéal, cela peut être différent d'un moment à l'autre en fonction du temps et de la disponibilité que vous pouvez y accorder.
  • Exercez-vous à utiliser cet exercice respiratoire à des moments qui peuvent générer du stress. Commencez peut-être par des situations dans lesquelles le stress est moins intense : embouteillage, attente (caisse, rendez-vous, salle d'attente etc...)